Hommages obsèques AlbiParmi les volontés exprimées par les défunts et leurs familles, le choix de disperser les cendres est une pratique de plus en plus courante. Il convient cependant de respecter les directives mentionnées dans la loi de décembre 2008 N°2088-1350 concernant les lieux de dispersion autorisés.

A l’issu de la crémation, les cendres peuvent être dispersées après autorisation du maire de la commune où se déroule l’opération, dans un espace dédié à la dispersion des cendres (jardin du souvenir) ou d’un site cinéraire faisant l’objet de concessions.

Elles peuvent être également dispersées en pleine nature sauf sur les voies publiques.

 

Dispersion des cendres en pleine  nature

 

Dans la notion de pleine nature  il convient de différencier plusieurs situations : les espaces naturels non aménagés, les grandes étendues accessibles au public, les cours d’eau et rivières sauvages ou voies aériennes

Peut également être envisagée la dispersion des cendres dans des cours d’eau et les rivières sauvages non aménagées ainsi qu’en milieu marin.

 

 

Dispersion des cendres dans un jardin du souvenir

C’est l’une des obligations de la loi de 2008. Les communes de plus de 2000 habitants sont tenus de mettre à disposition un espace de dispersion des cendres funéraires appelé “jardin du souvenir”

 

La dispersion dans les lieux publics

Toute dispersion dans les lieux publics est interdite

 

Important : La volonté du défunt

Si le défunt avait exprimé sa volonté, celle-ci sera respectée dès lors qu’elle est dans le cadre de la loi. Les conséquences du choix de la destination de cendres sont loin d’être négligeables : de l’avis des psychologues, la destination des cendres influe sur le déroulement du travail de deuil.